Tout a commencé en 1956

En ce temps-là, Louis Fillion était réparateur de téléviseurs à domicile.

En 1956, à la télé, on regarde Maman Fonfon. Le 8 octobre, Radio-Canada diffuse le premier épisode des Belles histoires des pays d’en haut. Et le 5 décembre, l’émission pour enfants La Boîte à Surprise fait sa première apparition au petit écran.

C’est aussi en 1956 que René Lévesque, âgé de 34 ans, commence à la télé. Le 28 octobre il anime pour la première fois l’émission Point de mire, un magazine télévisé qui traite d’un sujet d’actualité. Chaque semaine, René Lévesque analyse en profondeur l’actualité nationale et internationale.

1956, c’est encore l’année d’Elvis Presley. Le célèbre rockeur qui se déhanche fracasse tous les records. Il est numéro un du top 100 avec Heartbreak Hotel, numéro deux avec Don’t Be Cruel, en huitième position avec Hound Dog, en quatorzième I Want You, I Need You, I Love You et en quinzième avec Love Me Tender.

En France, en 1956, on découvre Quand on n’a que l’amour de Jacques Brel alors qu’au Québec, Raymond Lévesque compose Quand les hommes vivront d’amour.

Technicien en électronique, Louis Fillion a commencé en 1956 en se rendant chez les gens pour réparer leurs télévisions. Proche de ses clients, il s’est rapidement lancé dans la vente de produits électroniques. Au fil des années, Fillion électronique a évolué avec les technologies afin d’offrir les meilleurs produits et un service incomparable.

60 ans plus tard, Sylvie Thibault et Bernard Fillion accompagnés de leur fils Samuel perpétuent la tradition et continuent de faire rayonner les grands principes qui animaient Louis lorsqu’il créa son entreprise.

ÇA FAIT 60 ANS QU’ON S’ENTEND BIEN